Dynamique du capitalisme et de l'industrie

Association I-DEAS Economics / Equipe de recherche ISYS

  • Catégories

  • Archives

  • Séminaire d’Economie Industrielle

  • Auteurs

    • Antonella CORSANI
    • Alexander COAD
    • Jonathan BAINEE
    • Célia BARRAU
    • Béatrice DUMONT
    • Bernard PAULRE
    • Clotilde CHAMPEYRACHE
    • Carlo VERCELLONE
    • Delila ALLAM
    • Didier LEBERT
    • Dominique PERROCHON
    • Eric ZYLA
    • Françoise DUBOEUF
    • Fabrice LEQUEUX
    • Giovanni DOSI
    • Guillaume VAN WIJK
    • Hafida EL YOUNSI
    • DCI
    • Juana GARFIAS
    • Joelle LE GOFF
    • Jean-Marie MONNIER
    • Juliette ARNAL
    • Kalina KOLEVA
    • Lorenzo CASSI
    • Laurent LE DORTZ
    • Mafini DOSSO
    • Nadia BOUKAHLA
    • Nadia JACOBY
    • Patrick DIEUAIDE
    • Saïd MAHREZ
    • Sabine MONNIER
  • Remerciements

    Un grand merci au Professeur Bernard PAULRE et à son homologue Giovanni DOSI qui ont accepté de prêter leurs noms à l'association I-deas Economics au titre de membres d'honneur. Ils ont su susciter notre intérêt pour le courant évolutionniste, d'où l'envie de nous investir pour en assurer sa promotion.

Archives d’Auteur

Résumé de thèse

Posted by Didier LEBERT sur 20 décembre 2010

« Essais sur la structure et la dynamique du capitalisme contemporain et de la division internationale du travail »

La première partie traite de l’hypothèse du capitalisme cognitif. En privilégiant une lecture néo-marxiste de la dynamique du système économique capitaliste, nous avons retracé à grands traits la trajectoire historique conduisant de la crise du capitalisme industriel à l’émergence d’un nouveau « système historique d’accumulation » caractérisé par le développement d’une économie fondée sur la connaissance, développement contraint par les stratégies d’appropriation et de valorisation mises en œuvre par le capital. Nous avons repéré les facteurs à l’origine de la crise du capitalisme industriel, la logique d’organisation du capitalisme cognitif et certaines des tensions économiques et sociales qui le traversent.
La deuxième partie de la thèse traite quant à elle plus précisément des transformations contemporaines de la division internationale du travail. Nous avons proposé de nouveaux outils structuraux issus de la théorie des graphes d’influence pour analyser la topologie évolutive du commerce international sur longue période, appliqués dans ce travail aux seules marchandises industrielles. Ces nouveaux indicateurs, qui permettent de cartographier des réseaux « complexes » (c’est-à-dire à la fois orientés, pondérés et multiplexes), partitionnent la structure des échanges en fonction des interdépendances commerciales, mesurent la centralité d’un pays ou d’un secteur dans ce commerce en adoptant différents points de vue, et mesurent également les contributions des pays et des secteurs à ces scores de centralité. Nous en déduisons les caractéristiques d’un « espace international des produits » permettant de situer les spécialisations industrielles des nations et leurs évolutions.

Didier LEBERT

(thèse de Doctorat soutenue le 16 décembre 2010, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

Posted in Capitalisme cognitif | Tagué: , , | Leave a Comment »